PRÉVERT Jacques: Biographie, études et analyses des oeuvres

PRÉVERT Jacques: Biographie, études et analyses des oeuvres

article

Prevert Né dans un milieu de petits bourgeois trop dévots, dont il ne cessera de moquer les obsessions et les convenances, Jacques Prévert (1900-1977) est l'aîné des trois enfants. Il se passionne dès son plus jeune âge pour la lecture et le spectacle.
A 15 ans, après son certificat d'études, il entreprend des petits métiers. Incorporé en 1920, il rejoint son régiment, puis est envoyé à Istanbul où il fait la connaissance de Marcel Duhamel. De retour à Paris en 1922, Jacques s'établira au 54, rue du Château qui sera bientôt le point de rencontre du mouvement surréaliste auquel participent Desnos, Aragon, Leiris, Artaud sans oublier le chef de file André Breton, mais dont il se désolidarisera, tout comme il prendra un peu plus tard, ses distances avec le Parti communiste auquel il n'adhérera jamais. Sa vie durant, il défend les faibles, les opprimés, les victimes, avec une générosité bourrue mais toujours discrète. En 1933, le groupe de théâtre « Octobre » dont il fait parti, prend part à l'Olympiade du théâtre de Moscou obtenant un premier prix qui ne sera jamais remis. Depuis longtemps Prévert écrit, participant à des créations collectives, mais de plus en plus, souvent avec son frère Pierre, il produit les scénarios de quelques-uns des sommets poétiques du cinéma français: « Le crime de Monsieur Lange » (1935) pour Jean Renoir, « Quai des brumes » (1935), « Drôle de drame » (1937), « Le jour se lève » (1939), « Les visiteurs du soir » (1941), « Les enfants du paradis » (1944), « Les portes de la nuit » (1946), tous pour Marcel Carné. Enfin, « La bergère et le ramoneur » (1953) sera repris par Paul Grimault pour donner naissance, en 1979, à un dessin animé absolument fantastique intitulé « Le roi et l'oiseau ». Ses textes suscitent l'image et ses dialogues sont époustouflants de naturel, de justesse et d'humour. Rayé des contrôles de l'armée en 1939, il quitte Paris l'année suivante et descend vers le sud s'établissant à la Tourette-sur-Loup, où Joseph Kosma, le photographe Trauner et bien d'autres encore le rejoignent pour travailler à des réalisations de films. Jacques Prévert écrit aussi de fabuleux poèmes en prose qu'il donne à son ami Kosma qui les met en musique pour Agnès Capri, Marianne Oswald, Juliette Gréco, les Frères Jacques ou encore Yves Montand. Les Paroles de Prévert seront réunies pour la première fois en 1945 par René Bertelé : L'ouvrage est accueilli comme une immense bouffée d'oxygène dans le climat littéraire d'après la libération et est réédité à 5000 exemplaires dans la semaine suivant le jour de sa publication. Plus tard viendront d’autres recueils comme Histoires, Lumière d’homme, des contes pour enfants, tels que Contes pour enfants pas sages, ou L’Opéra de la lune. La deuxième guerre mondiale finie, Prévert revient à Paris. Ses poèmes sont sur toutes les lèvres ou dans le pli d'un collage, avec un parfum de bonheur nostalgique et de liberté retrouvée. Il restera toute sa vie d'un antimilitarisme à toute épreuve et son pacifisme ne souffrira aucun compromis.

 

Retourner vers Auteurs N - Z