PERRAULT Charles: Biographie et analyses des oeuvres

PERRAULT Charles: Biographie et analyses des oeuvres

article

Perrault Issu d’une famille de la haute bourgeoisie parlementaire, érudite et marquée par le jansénisme, Charles Perrault, après de brillantes études littéraires et une licence en droit, s’écartera bientôt du barreau pour s’initier aux affaires aux côtés de son frère, receveur général des Finances. Remarqué par Colbert, et très vite nommé par celui-ci commis à la Surintendance des bâtiments, il sera néanmoins écarté du pouvoir par Louvois à la mort de Colbert.

Devenu veuf, il se consacrera alors à l’éducation de ses enfants tout en approfondissant sa réflexion sur la prééminence de son époque sur l’Antiquité. Il joua un rôle essentiel auprès de Colbert, qui, dans les années 1660-1680, mit la culture au service de la propagande royale, ainsi que le provocant éloge des Modernes qui l’opposa, avec son ami Fontenelle, précurseur des Lumières, aux " Anciens ", parmi lesquels Boileau, Racine et La Fontaine.
Les contes qui lui ont valu gloire et postérité sont à envisager dans cette
polémique historique comme une étonnante " machine de guerre " : au cœur du Grand Siècle classique, le chantre des Modernes, paradoxalement, créé un genre inédit à partir des récits oraux et populaires empruntés aux " nourrices " et aux " mères-grands ". L’écriture est travaillée pour suggérer l’oralité et remet en cause la codification des genres chère à Boileau.
En 1687, devant l’Académie, il fait une lecture publique de son poème, Le Siècle de Louis le Grand, où il célèbre la grandeur de son époque, ce qui lui vaut l’indignation de Boileau et de tous les partisans de la culture grecque et latine marque le début de la Querelle des Anciens et des Modernes:

Devenu l' adversaire de Boileau , car il défend le point de vue des "Modernes", il "enfoncera le clou" avec le Parallèle des Anciens et des Modernes, 1688-1698, ouvrage dans lequel il comparera les auteurs anciens de l'Antiquité à ceux du siècle de Louis XIV concluant à la supériorité de la culture française) puis avec Les Hommes illustres.
C'est, notamment, pour illustrer sa thèse que Perrault écrira à partir de 1691 ses Contes ( trois contes en vers publiés en 1694 – Grisélidis, en fait une nouvelle, les Souhaits ridicules, Peau d’âne – et huit en prose (1697) sous le titre d'Histoires ou contes du temps passé avec en frontispice un autre titre qui rappelle leur origine orale et populaire : Contes de ma mère l’Oye: La Belle au Bois dormant, Le Petit chaperon rouge, La Barbe-bleue, Le Maître Chat ou Le Chat botté, Cendrillon, Le Petit Poucet, Les Fées, Riquet à la houppe, histoires composés d'après d'anciens récits traditionnels, qu'il contribua par l'immense succès jamais démenti depuis à sauver de l'oubli
Poursuivant inlassablement son oeuvre littéraire, il consignera encore à l’intention de ses fils et neveux Les Mémoires de ma vie avant de s’éteindre à soixante quinze ans.

[url]http:rabac.com[/url]
 

Retourner vers Auteurs N - Z