SARRAUTE Nathalie: Biographie et analyses des oeuvres

SARRAUTE Nathalie: Biographie et analyses des oeuvres

article

Sarraute Figure dominante du Nouveau-Roman, avec Alain Robbe Grillet et Michel Butor , elle s'en fait le porte-parole dans l'Ére du soupçon (1956), sorte de manifeste qui précise les nouvelles orientations du roman.
Influencée par Nietzche, Freud, Bergson, elle part à la quête d'un monde imperceptible qui traduit les mouvements indiscernables de la conscience. Derrière la surface des apparences comme dans Le Planétarium (1959) se cache le fourmillement de l'essentiel.

Sa démarche narrative introduit des changements déterminants dans les conventions du genre: renonçant à une approche traditionnelle jugée artificielle, elle cherche à mettre au jour la trame invisible de la pensée à capter les méandres de la psychologie à travers les situations de la vié sociale.
Dans son oeuvre, comme dans celle de Marguerite Duras, le dialogue cerne les enjeux que masquent les conversations ordinaires. Il se concentre sur les sous-conversations, saisit les "tropismes","ces mouvements indéfinissables, qui glissent très rapidement aux limites de notre conscience" (I'Ere du soupçon).
Jouant principalement sur le point de vue narratif, elle multiplie les voix dans une même scène et appréhende un personnage ou une situation à travers des angles divers qui complètent ou inversent les données immédiates d'un dialogue ou d'un récit

Source: http://rabac.com

 

Retourner vers Auteurs N - Z

cron