PROUST Marcel: Biographie et analyses des oeuvres

PROUST Marcel: Biographie et analyses des oeuvres

article

Proust Issu de la haute bourgeoisie, Marcel Proust reçoit une éducation aristocratique, entouré de
l'affection maternelle et protégé par un père fortuné, médecin brillant. Il vit dans les quartiers chics de la capitale et fréquente tous les lieux de villégiature à la mode de l'époque. Des crises d'asthme perturbent une scolarité remarquée. Poussé vers le droit, il choisit les lettres, passionné par la littérature et conscient de ses qualités.
Proust vit ainsi une jeunesse dorée qui le conduit à s'intégrer rapidement aux cercles littéraires de la Belle Époque, dont il devient l'une des figures les plus raffinées. Mais la mort de son père puis celle surtout de sa mère affectent fortement cet écrivain qui n'a jusqu'alors publié que quelques articles pour des revues et cache un roman au fond d'un tiroir.
" Suis-je un romancier ? " se demande encore Proust en 1908. Il a trente-sept ans... À la recherche du temps perdu, son oeuvre unique, n'est effectivement qu'une ébauche, une accumulation de souvenirs encore tièdes, comme s'ils étaient toujours enfouis dans les draps du lit qu'il ne quitte pratiquement pas, y dormant le jour, y écrivant la nuit. Jusque-là il n'a brillé que dans les de la haute société, ce " royaume du néant " qu'il s'attache à décrire . Peu à peu, Proust se replie sur l'univers de son enfance, le faisant resurgir dans son oeuvre. Il est aidé en cela par le déclenchement de la première guerre mondiale qui l'éloigne un peu plus des mondanités.
En 1909, Proust se consacre exclusivement à son oeuvre. Il conçoit cet immense projet de faire revivre les jours enfuis . Il commence à rédiger la première partie, Du Côté de chez
Swann. Quelques extraits paraissent dans le Figaro, mais ce premier volume (environ sept cents pages), prêt à être publié en 1912, ne trouve pas d'éditeur. Il sera notamment refusé chez Gallimard par André Gide qui se reprochera longtemps ce refus. Finalement Marcel Proust fait paraître Du Côté de chez Swann, à compte d'auteur, chez Bernard Grasset en 1913. Il annonce aussi pour l'année suivante la suite : Du Côté des Guermantes et le Temps Retrouvé.
En mai 1914, Marcel Proust vit un drame personnel en la mort accidentelle d'Alfred Agostinelli qui était son ami depuis 1907. Puis c'est la guerre qui empêche Proust de publier la suite de son premier volume comme il l'avait annoncé. En raison de son état de santé, Marcel Proust ne sera pas mobilisé. La gloire éclate soudainement en 1919. Alors que son premier roman était passé presque inaperçu, il obtient le prix Goncourt pour le second, A l'Ombre des jeunes filles en fleur . Dès lors, le romancier vit pour son oeuvre, lorsque la maladie le lui permet, sa " cathédrale ", comme il se plaît à l'appeler, une oeuvre toujours en chantier, sans cesse remaniée ou élargie, en perpétuel devenir. L'écrivain rature, insère, ajoute des pages par milliers, au grand désespoir de ses éditeurs. Les deux années suivantes, il publie successivement les tomes 1 et 2 du Coté des Guermantes ainsi que la première partie de Sodome et Gomorrhe. et en avril 1922 1922 paraissent la deuxième partie de Sodome et Gomorrhe.
À ce travail exténuant, Proust s'épuise, jusqu'à la mort. L'essentiel de l'oeuvre paraît ainsi à titre posthume.

Source: http://rabac.com

 

Retourner vers Auteurs N - Z