MAUPASSANT Guy de: Biographie et analyses des oeuvres

MAUPASSANT Guy de: Biographie et analyses des oeuvres

article

Maupassant Romancier et surtout nouvelliste (plus de 260 nouvelles), il est d'abord dirigé de 1873 à 1880 dans ses études et ses débuts littéraires par Flaubert , qui lui apprit les exigences de l'esthétique réaliste.
Après la guerre de 1870, Maupassant d'abord fonctionnaire sans grande motivation s'essaie au journalisme et au théâtre, tout en étant persuadé d'être poète.
Avec le grand succès de Boule-de-Suif en 1880 (un recueil collectif de six nouvelles sur le thème de la guerre. L'héroïne de cette nouvelle cynique est une prostituée que des honnêtes gens persuadent, pour sauver leur liberté, de se livrer à un Prussien, et qu'il excluent ensuite de leur société ; c'est un récit d'une concision exemplaire où l'ironie et la pitié transparaissent à peine sous le ton indifférent de la constatation des faits.), il s'oriente définitivement vers la Nouvelle qu'il porte à la perfection donnant à son Naturalisme et à son pessimisme un pouvoir de choc plus intense que dans ses romans: Une Vie (1883), Bel-Ami (1885), Pierre et Jean (1888).
A partir de 1885, miné par la syphilis, il souffre d'hallucination, de délire de la persécution tente de se suicider mais réussit avec le Horla (1887) à transcrire ces terribles épreuves avant de sombrer dans la folie. En alternant le " réalisme " et le fantastique ", l'un enchâssant parfois l'autre : ex " Le Loup " donnera à la littérature, avec " Le Horla "(1887), un modèle d' histoire de dédoublement peut-être la quintessence de ce
type de fantastique où le pauvre héros éprouve jusqu'à la paranoïa la présence d'un être invisible: "Je suis perdu! Quelqu'un possède mon âme et la gouverne! Quelqu'un ordonne tous mes actes, tous mes mouvements, toutes mes pensées..."
Ses trois cents Contes et Nouvelles, parus d'abord (à partir de 1878) dans des journaux et revues, furent, de 1881 à 1890, regroupés en des recueils: la Maison Tellier (1881), Mademoiselle Fifi (1882), Contes de la bécasse (1883), Toine (1885), le Horla (1887), le Rosier de Madame Husson (1888).

Si Flaubert le guida dans ses débuts, l'esthétique de Maupassant est cependant différente du maître. Pour Maupassant, il est impossible d'écrire de façon objective. Il considère les enquêtes et la documentation inutile. Chaque écrivain a une vision différente de la réalité, il choisit ce qui le touche et ce qu'y l'intéresse.
Si l'on met à part les trois romans qui ont le mieux résisté au temps : Une Vie, Bel-Ami et Pierre et Jean, ce sont surtout les contes et les nouvelles qui ont assuré la postérité littéraire de Guy de Maupassant.
Le monde de Maupassant n'est pas rose. Après la défaite de 1870, la France plonge dans la morosité, jusqu'à la Guerre de 14-18. D'une part un sentiment anti-allemand profond , mais aussi une négation et une usure des valeurs religieuses et morales, et "un ennui fin de siècle" qui plongera certains dans l'occultisme, dans la drogue.
Maupassant, ne situe pas ses histoires de folie dans des décors gothiques ; il n'y a pas de châteaux, de paysages lugubres, mais au contraire ce sont des lieux ordinaires, des objets ordinaires qui témoignent soudain de la réalité (?) des événements surnaturels, comme le verre d'eau bu par le Horla. Une erreur de perception, une altération des sens, et la raison chancelle, le récit bascule dans l'étrange et l'angoisse.
De même les personnages dont l'existence est dérangée sont des êtres simples, ordinaires. Maupassant base ses récits sur le risque d'aliénation constant de notre être, sur l'idée que nous ne sommes jamais à l'abri de la destruction de cette santé mentale qui nous semble pourtant acquise ; comme lui peut-être se savait fou par moments.
Les contes fantastiques de Maupassant peuvent être classés en trois catégories : les contes d'angoisse qui laissent un sentiment de malaise, les contes de la folie et les contes étranges.
Dans les contes d'angoisse, Qui sait ? il met en scène des meubles en mouvement. Une seule des histoires parle d'un spectre (Apparition), et certaines des histoires parlent de l'au-delà. Le Horla est entre les contes d'angoisse et les contes de la folie.

Source: http://rabac.com
Études sur les oeuvres de Maupassant
 

Retourner vers Auteurs A - M