CHATEAUBRIAND François René - Biographie, études, analyses

CHATEAUBRIAND François René - Biographie, études, analyses

article

Chateaubriand Il passe sa jeunesse en Bretagne, puis entame sans conviction une carrière militaire, qu'il interrompt au moment de la Révolution pour voyager en Amérique (1791); il en revient en 1792, puis émigre à Londres en 1793. Rentré en France en 1800, il publie Atala (1801) et René (1802), récits romanesques qui se rattachent au Génie du christianisme (1802) et qui connaissent un triomphe considérable. Ministre plénipotentiaire de Bonaparte, il démissionne après l'exécution du duc d'Enghien (1804).
La publication en 1811 du récit d'un voyage en Orient (Itinéraire de Paris à Jérusalem) suit celle des Martyrs (1809), nouvelle apologie du christianisme. A partir de 1814, il entre de nouveau dans la vie politique et devient ambassadeur puis ministre), mais, hostile à la monarchie de Juillet, s'en retire définitivement en 1830. Il publie les Aventures du dernier Abencérage, les Natchez (1826) et le Voyage en Amérique (1827), puis La Vie de Rancé (1844). Les Mémoires d'outre-tombe (1809-1841) sont le récit de sa vie, son chef-d'oeuvre, et furent publiés immédiatement après sa mort.

Poète et romancier, il est l'inventeur du" Mal du siècle "romantique. Les thèmes principaux de son oeuvre sont:
la solitude familiale, sociale, solitude volontaire jusqu'au vertige. Malheur et gloire amalgamées, l'être solitaire est un être d'exception (le Romantisme ne conçoit pas de héros ordinaires) . C'est plus une épreuve initiatique que la retraite d'un ermite; en effet, le héros reviendra vers le Monde.
le voyage, autre épreuve initiatique; voyage immobile (rêverie), voyage lointain (plutôt un vagabondage, le but géographique serait l'éloignement et non l'arrivée); voyage dans le temps (ruines...): l'Ailleurs est aussi un Hier.
la mort des êtres chers; sa propre mort, par la tentation du suicide ou de l'ensevelissement dans la solitude.

Influencé par Voltaire (libéralisme, liberté d'expression) et par Rousseau (Rêveries du promeneur solitaire), il fréquente avant la révolution le Salon de Malesherbes dont il est un parent éloigné).
Bien qu'il n'ait pas écrit de poésie, Chateaubriand inaugure les grands thèmes du Romantisme français; son amour de la Nature influence Vigny, Lamartine et Hugo. Par ses évocations du surnaturel, il ouvre la voie à Nodier, Nerval.
Ses héros sont passionnés, au-dessus du commun des mortels: prototypes d'Hernani, de Rastignac, de Fabrice del Dongo...
Irruption de l'espace et du temps, parfois en interaction avec les personnages et non plus seulement décors: voyages et exotisme d'une part, Histoire de l'autre. cf La Légende des Siècles (Hugo), Salammbô (Flaubert), Le Rouge et le Noir (Stendhal)...

Chateaubriand est le prototype du "poète en prose": Il inaugure un nouveau genre poétique: la "méditation philosophique et religieuse" avec une maîtrise remarquable des "tableaux" grandioses (montagnes, océans, ruines, cloîtres...), des musiques (les cloches), des images de la mort, du fantastique. Par cette habileté à suggérer, à solliciter l'imagination du lecteur, on le surnomma "l'enchanteur". Lyrisme, effusion du "moi", tout événement ou spectacle bouleverse l'âme du héros).

Source: http://rabac.com
 

Retourner vers Auteurs A - M

cron