BELLAY Joachim du: Biographie, études & analyses des oeuvres

BELLAY Joachim du: Biographie, études & analyses des oeuvres

article

Bellay Né en Anjou, joachim du Bellay est de la famille influente du cardinal du Bellay dont Rabelais fut le médecin et le protégé. Il fait ses études au collège de Coqueret où il suit les leçons de l'hélléniste Dorat et où Ronsard lui-même suit ses études.
La Deffense en 1549, fait figure de manifeste. La personnalité de Du Bellay, son style ironique et incisif, la dédicace de l'ouvrage au cardinal Du Bellay, dont l'aura est importante en politique comme dans les lettres, vont jouer leur poids dans la ""réception"" de cette oeuvre.

L'Olive, dédié à Marguerite de France, paraît la même année et constitue l'illustration pétrarquiste et néoplatonicienne de la Deffense. Mais l'ironie de Du Bellay ira aussi jusqu'à se moquer plus tard de cette mode. En 1553, il accompagne son oncle, le cardinal Jean Du Bellay à Rome. Voyage initiatique pour un poète de la Renaissance, ce séjour romain semble avoir laissé Du Bellay aussi perplexe que son retour à Paris en 1557. Il publie alors deux recueils dont les thématiques auront un long destin littéraire : Les Regrets * peinture de la Rome pontificale en proie aux intrigues de cour dominée par le portrait du poète en Ulysse, et Les Antiquités de Rome (1558), quête de la Rome païenne, mais surtout méditation sur le destin des empires.
Divers jeux rustiques (1558) vient tempérer l'image mélancolique des deux autres livres. Du Bellay a conçu son recueil comme un divertissement, multipliant les imitations, mêlant les tons, y faisant figurer un Hymne à la surdité qui visait bien évidemment Ronsard mais aussi Du Bellay lui-même.
Poète et critique Cofondateur de"Pléiade, il milite pour l'abandon du "Marotisme" et des (Rhéthoriqueurs, et pour l'adoption de l' Elégie, l' Ode , l' Epopée, et en règle générale pour tout ce qui avait cours en poésie dans l'antiquité, et, plus important, pour l'utilisation de la langue française en littérature.
Du Bellay lui-même est"pétrarquiste" avant de se retracter alors que Ronsard donne plutôt dans le"pindarisme" Du Bellay acclimate le Sonnet (en France; peut-être moins subtil que Ronsard, il est jugé plus sincère, plus sentimental.

Source: http://rabac.com
 

Retourner vers Auteurs A - M