CONFIANT Raphaël: Biographie, études et analyses des oeuvres

CONFIANT Raphaël: Biographie, études et analyses des oeuvres

article

Confiant Raphaël Confiant est né le 25 janvier 1951 au Lorrain (Martinique). Il a effectué ses études supérieures à l'Université de Provence, études principalement de sciences politiques et d'anglais. Militant de la cause créole dès les années 1970, à son retour en Martinique, il oeuvre dans le domaine de l'écrit créole, notamment avec sa participation très active au premier journal entièrement en créole, Grif an tè. Cette expérience durera plus de quatre ans, entre 1977 et 1981. Avant d'être l'auteur francophone que l'on connaît, Confiant a publié trois romans en créole (et beaucoup de petites pièces plus courtes). Dans les années 1990, ces romans seront traduits en français.

Confiant est l'un des membres du GEREC (Groupe d'Etudes et de Recherches en espace créolophone), et dans ce cadre il participe à la fois à la promotion du système graphique proposé par Jean Bernabé dès 1978, mais aussi à travers divers journaux (Antilla, Karibèl...) à des propositions en matière de lexique, pour développer notamment du vocabulaire technique en créole. Ses deux derniers romans en créole sont suivis d'un court glossaire, Pawôlnèf (Néologismes), dans lequel ses créations propres sont classées par ordre alphabétique et traduites en créole "usuel".

Avec Jean Bernabé et Patrick Chamoiseau, il publie en 1989 Eloge de la créolité, et par la suite quelques autres écrits théoriques (par exemple, Les Lettres créoles avec Chamoiseau, un essai sur la littérature antillaise de 1635 à 1975, ainsi qu'une étude polémique sur Aimé Césaire).

Confiant est l'auteur de plusieurs romans en français: depuis Le nègre et l'amiral en 1988, d'autres encore qui sont publiés à un rythme de deux ou trois par an. Il travaille aussi à la traduction de ses romans créoles: sous le titre Mamzelle Libellule, est paru Marisosé, bientôt suivi par Le gouverneur des dés (Kòd Yanm) dans une traduction de Gerry L'Etang.

Il convient de souligner les particularités du français de Raphaël Confiant: à la suite de Chamoiseau: moins systématiquement toutefois que son prédécesseur, Confiant élève le créolisme au rang de procédé littéraire: emprunts, calques sont volontairement intégrés, donnant à la langue de l'auteur martiniquais une couleur tout à fait particulière, sans doute pas toujours aisée à comprendre pour le lecteur qui ignore tout du créole et du monde martiniquais.


Source: http://www.lehman.cuny.edu/ile.en.ile/paroles/confiant.html

 

Retourner vers Auteurs A - M